Épisode 2 : Qu’est-ce que la confiance en soi ?

Episode 2 : Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi

C’est sans doute quelque chose de vague pour certains, quelque chose de négatif pour d’autres et de positif pour d’autres encore. Mais avez-vous la bonne définition ? Savez-vous ce qu’est réellement la confiance en soi ?  Elle est plus qu’importante pour évoluer et avancer dans la vie. Elle nous pousse parfois à oser faire les choses que nous n’aurions pu faire si elle n’existait pas.

Que nous le voulions ou non, elle est plus ou moins présente dans notre quotidien. Elle nous rend plus fort à certains moment et vulnérable lorsqu’elle déguerpit.

Du coup, qu’est-ce que la confiance en soi ?

D’après Larousse, c’est l’assurance, le courage, la foi qui vient de la conscience qu’on a de sa valeur, de sa chance. Le mot confiance vient du latin confidentia, avec l’influence de l’ancien français fiance, soit la foi. Avoir foi en soi ! Vous connaissez ce sentiment ? Peut-être pas tout le temps..?! Et c’est naturel (ou “c’est correct”, comme disent nos amis québécois).

Les 4 étapes pour établir une vraie confiance en soi 

D’après la psychothérapeute Isabelle Filliozat, la confiance s’acquiert grâce à un sentiment de sécurité intérieure, une affirmation de ses besoins, une acquisition des compétences et une reconnaissance par les autres : C’est un énorme travail d’introspection. Cette confiance s’acquiert tout le long de notre vie et évolue au fil du temps. En fonction des événements de notre vie et des personnes qui arrivent dans celle-ci, elle peut amplifier ou diminuer, mais c’est à nous seul.e de faire ce travail d’introspection qui nous guidera tout le long. 

Fausse idée

Beaucoup ont tendance à penser que la confiance est une mauvaise chose, quelque chose de négatif, nous empêchant de nous remettre en question, nous mettant en désaccord avec les autres, parce qu’on a une trop haute opinion de nous même. Mais c’est bien différent.

Ne pas confondre confiance en soi et estime de soi (​​qui est un jugement que nous portons sur nous même). D’ailleurs, les personnes qui n’ont pas ou peu confiance en elles ont le mécanisme inverse : Elles sous-estiment leurs qualités et leurs capacités.

Ce n’est pas une honte

Non, ce n’est pas une honte et je ne le répéterai jamais assez. Avoir confiance en ses capacités, ses valeurs et ses qualités est important au niveau professionnel mais également au niveau personnel, pour se sentir mieux dans notre peau et dans notre interaction avec les autres. La travailler n’est pas chose facile, je vous l’accorde. Mais à partir du moment où vous avez les bonnes clefs, vous y arriverez. Car tout le monde en est capable !

Concrètement 

Comment s’implique-t-elle dans notre quotidien ?

Vous est-il déjà arrivé d’avoir peur ou d’appréhender un rendez-vous (personnel ou professionnel) ? Mais, une fois ce rendez-vous passé, vous êtes fiers d’y avoir été, d’avoir fait la démarche d’y avoir été, le courage d’avoir affronté ses peurs. Cela commence comme ça. Ce pouvoir de surmonter ce sentiment de peur, d’appréhension, de stress, etc… qui vous fait avancer et vous aide dans votre confiance en vous.

Comment identifier votre confiance en vous ?

Posez-vous ces simples questions à l’instant T : 

  • – À quel rythme respirez-vous (respiration rapide, lente) ?
  • – Vous êtes plutôt dans la réaction ou dans la pro-action ?
  • – Avancez-vous vers vos objectifs avec convictions ?
  • – Arrivez-vous à rire de vous-même ? (oui ça peut-être compliqué)
  • – Vous sentez-vous perdu ou bien stable sur vos deux jambes ?
  • – Pouvez-vous parler de vous facilement (que ce soit personnellement ou professionnellement) ?

Toutes ses questions sont importantes. Je vous explique : Le rythme de votre respiration (hormis si vous avez une maladie bien entendu), vous indiquera si vous êtes stressé.e, anxieu.se, en panique totale, ou bien détendus, zen…

Si vous êtes dans la réaction à un événement survenu, elle est déclenchée par une ou plusieurs actions que vous n’avez pas contrôlé. 

Vous êtes proactif si vous gérez consciemment vos actions et réactions, en faisant des choix réfléchis, en fonction de la situation. Vous anticipez ces éventuelles actions et pour cela, il faut un minimum de confiance en vous.

Suivre ses objectifs avec conviction est un facteur essentiel. 

Savoir rire de vous-même est un parfait exercice. Il est important de tenter l’expérience. Essayez, vous verrez. La seconde étape étant d’accepter les moqueries des personnes de votre entourage. Là encore, celà peut être difficile à entendre, mais le jour où cela vous fera réellement rire, vous aurez tout gagné.

Vous l’aurez compris, l’important est de savoir s’adapter, de mieux se comprendre afin de pouvoir se reconnecter à soi et de reprendre confiance.

Le podcast est disponible sur toutes les plateformes d’écoute : Cliquez sur l’image ci-dessous !

Vers Do

Épisode 1 : Qu’est-ce que la positivité ?

Episode 1 : Qu’est-ce que la positivité ?

Par définition, la positivité est le caractère de ce qui est positif, constructif. Ici, nous parlons plus précisément de la pensée positive. Véhiculée dans les années 2010 comme une action du développement personnel. Elle nous aide à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide : C’est ce que nous appelons communément l’optimisme !

Parfois, nous avons l’impression que le destin nous joue des tours, que nous jouons de malchance. Mais parmi toutes ces perceptions négatives se cachent toujours du positif. Parfois il faut bien chercher, et cela peut-être très compliqué pour certaines personnes, je le consens.

Pas si simple

Une personne anxieuse et stressée aura plus de difficulté à trouver cette positivité, et devra bien plus s’entraîner pour voir le côté positif de la situation.

Si vous êtes déprimé, cela peut être le bon moment pour vous lancer dans cet exercice. Cependant, si vous êtes dépressif, n’hésitez pas à aller consulter un professionnel de santé qui pourra vous aider au mieux dans votre guérison. Le principal c’est la démarche. Il est important que vous trouviez la personne qui vous correspond pour votre suivi.

L’observation

Changer son état d’esprit est un défi au quotidien. La question étant allez-vous relever ce défi… Commencez par vous observer dans votre quotidien : Dans votre manière d’agir et de réagir face aux aléas du quotidien.

Pour arriver à positiver, il est important de travailler sur ses réactions et son état d’esprit. Lorsque l’on se rend compte que l’on s’énerve plutôt facilement, demandez-vous quelle est la réelle raison de votre colère. Peut-être est-ce dû à un manque de sommeil, une charge de travail trop excessive, une blessure profonde… Cela peut-être plusieurs choses à la fois.

Passez à l’action

Maintenant que vous vous êtes observé, vous pouvez passer à l’action ! Il est bien plus facile de laisser place à la négativité que de s’ouvrir à la positivité. Même les plus infimes petites choses du quotidien qui vous énervent par exemple, mis bout à bout, pèseront lourds sur votre esprit à la fin de la journée.

« Vous êtes le/la seul(e) responsable de votre bonheur »

Il est donc important de modifier nos automatismes en essayant de relativiser le plus possible face aux situations compliquées. Bien sûr, si cela est nécessaire pour vous, prenez le temps de vous remettre de l’évènement, surtout s’il est traumatisant (accident, décès d’un proche, maladie etc…) et pensez à aller consulter un professionnel de santé, je ne le répéterai jamais assez. Soyez indulgent avec vous-même ! 

L’erreur que l’on fait souvent

Essayer de chasser ses pensées négatives, n’est pas la solution. Car elles reviendront très souvent au galop et bien plus intensément. L’idéal étant de les accepter, ainsi le chemin sera déjà bien parcouru. Agir ainsi vous permettra de laisser peu à peu de la place aux pensées positives.

Exemple : Je viens de subir un gros échec à mon examen, mon entretien d’embauche était un véritable fiasco et j’ai raté mon bus qui m’a mise en retard pour mon boulot, me laissant sous la plus pendant 30 minutes et bien sûr, je n’avais pas de parapluie, car la chaine météo n’avait pas prévu cette averse…Bon ok, j’ai fait fort ! Mais oui, je vous assure, qu’il y a du positif dans cette journée qui vous semble bien ratée !

Je vous explique 

Pour mon examen, malheureusement, je ne peux que m’en vouloir, car l’ayant mal préparé et j’étais extrêmement stressée à l’idée de le passer, car je ne pouvais pas anticiper son déroulement. Mais, points positifs :  rien n’est perdu, je pourrais le repasser dans quelques mois (ce qui me laisse le temps de le retravailler). Maintenant j’en connais le déroulement, je serai alors beaucoup moins stressée la prochaine fois.

Pour mon entretien d’embauche, la personne en face de moi était très peu réceptive et ne me laissait quasiment pas m’exprimer. Point positif : J’ai réalisé que le poste ne me convenait pas et que travailler avec cette personne serait inenvisageable. Vous pourriez penser que j’ai perdu mon temps, or j’en aurais perdu bien plus si j’avais été prise et m’étais rendu compte que le feeling ne passait pas (ce qui au travail est une condition primordiale).

Pour le bus raté et les 30 minutes sous la pluie : Et bien certes, j’ai été un peu mouillée, mais 5mn plus tard, une vieille dame est arrivée et me voyant frigorifiée, elle m’a proposé de m’abriter avec elle sous son parapluie. Nous avons alors un peu papoté en attendant le bus. Cela m’a permis de penser à autre chose et de me décentrer de mon examen, de mon entretien et de mon potentiel retard au travail.

Conclusion 

Le but étant d’essayer constamment de trouver les points positifs dans notre vie, surtout lorsque tout nous paraît sombre. Cultivez votre bienveillance envers vous-même, mais aussi envers les autres. Soufflez un bon coup, et prenez du recul sur ce qui vous arrive.

Le podcast est disponible sur toutes les plateformes d’écoute : Cliquez sur l’image ci-dessous !

Vers Do

Vers Do – Le Podcast

Vers Do

Qu’est-ce que « Vers do »

C’est un podcast qui prône la positivité et la confiance en soi.

Pourquoi « Vers do » ?

Autrement dit, vers la note Do. De toutes les notes, elle possède la symbolique la plus forte et la résonance la plus puissante sur le plan de l’âme. Do, anciennement UT, signifie « pour que » mais également « racine, base, fondation ». C’est la puissance du désir qui s’exprime en nous. Autrement dit, savoir vivre l’instant présent et s’accepter pleinement. Notre socle intérieur qui permet d’harmoniser le corps et l’esprit. La prise de conscience de soi sur le plan physique et émotionnel, nous permettant de vivre avec les deux pieds sur terre.

Vous l’aurez compris ce podcast est pour vous, si vous n’êtes pas en accord avec vous-même.

Derrière ce micro

Je suis Jo, hypersensible et multi-passionnée. J’ai remarqué que la confiance en soi est quelque chose qui manque chez la plupart d’entre nous. Elle nous concerne tous, quel que soit notre statut social et/ou professionnel. Que nous soyons célibataire, en concubinage ou marié, étudiant, entrepreneur, salarié ou sans emploi, elle est nécessaire pour avancer. Avant toute positivité, il est important de s’apprécier tel que l’on est.

Si vous aimez la musique du générique, elle est réalisée par S_Coast.

Le premier épisode sort vendredi prochain, soit le 14 janvier 2022 ! J’ai hâte d’avoir vos retours !

Prendre de la hauteur

Vous savez comme j’aime me balader, l’air de rien et surtout ne penser à rien.
À vrai dire, je pense à mille choses en même temps, mais lorsque je suis dans les hauteurs, dans la nature, j’ai tendance à tout oublier et ne penser qu’à l’instant présent.

La Molière

Connaissez-vous « La Molière » ? 
Une randonnée dans le Vercors. Oui certes, mais c’est surtout une jolie balade, facile d’accès avec l’une des plus belles vues sur Grenoble et ses montagnes. 
Vous pouvez y accéder en passant par la ville d’Autran (après Villard de Lans) mais également par l’autre bout, l’Auberge de La Croix-Perrin (et je tiens à dire que leurs plats sont vraiment divins…). 

Que vous soyez en famille, entre amis, en couple ou bien seul, vous pourrez vous évader de par ces paysages. Comme l’impression d’être sur un petit nuage. Le pas léger et sans difficulté, vous vous apercevrez que vous êtes arrivés de l’autre côté. 
Alors vous repartez et vous vous arrêterez à la petite auberge en contre bas. Où la tarte aux myrtilles vous attendra, sur une simple table en bois. Entouré de verdure et les joues colorées, les yeux encore brillants de cette belle journée.

L’auberge

25km de marche c’est beaucoup me direz-vous (enfin sauf pour les grands randonneurs), mais vous n’êtes pas obligés de faire la boucle entière. Il est tout à fait possible de couper à mi chemin et de se reposer devant ce beau paysage. Fermez les yeux et écoutez bien. Vous n’entendrez que le chant des oiseaux accompagné par le tintement de cloches des vaches qui passent par-là.

Vous l’aurez compris, si vous avez besoin de retrouver la nature et la fraicheur de la montagne, il vous faudra simplement parcourir quelques kilomètres en voiture; la ville ne sera plus qu’un murmure.

Edelweiss

Recette en poésie…

Une pâte sablée, ainsi nous commençons

Pour cela vous pouvez, chauffer l’huile coco

Ensuite mélanger, au sucre glace allons

Trouver un oeuf bien frais, et l’ajouter au pot

Une pincée de sel, un zeste de citron

Vert c’est bien l’essentiel, de basilic un peu

Haché oui c’est bien mieux, puis nous rajouterons

Soyez bien judicieux, la farine et un voeux.

Du bout des doigts alors, façonnez doucement

Une fleur, un trésor, Edelweiss ma beauté

Engourdie par le froid, une heure évidemment

Au chaud elle décroît, cent quatre-vingt degré 

Après quinze minutes, avec vos jolies mains

Sortez sans être brute, la pâte délicieuse

Sur une grille là, laissez poser enfin

Durant quelques blabla, elle semble affectueuse

Passons au plus sérieux, la crème de citron vert

Dans un bien joli bol, mélangez oeuf et sucre

Du basilic, un peu, et puis les citrons verts.

Dans une casserole, quelle belle mixture.

Quelques minutes après, tout devient très onctueux

Légèrement versez cette crème goûtue

Sur la pâte grillée, vous ferez des heureux

En lissant à-peu-près, de jaune revêtue.

La meringue pour finir, qu’on aime évidemment

Pas trop sucrée bien sûr, mais juste ce qu’il faut

Non ce n’est pas le pire, de tous les châtiments

Oh belle architecture, la douceur d’un agneau.

En neige ferme alors, montez les blancs nacrés

Le sucre vient après, bien caramélisée

Dansant tel un trésor, comme un câlin secret

La tarte est donc prête à être dégustée !

Mes 11 manières de trouver l’inspiration

Souvent, nous pensons que pour trouver l’inspiration, nous devons parcourir internet à la recherche de nouvelles idées, de nouvelles créations, de photos inspirantes, de citations, d’articles, de témoignages… Mais peut-être qu’au fond, ce n’est pas indispensable. Peut-être que finalement tout est là, dans un coin de notre tête, il attend qu’on vienne le chercher…mais de quelle manière ?

1. Marcher

La marche est pour moi la meilleure manière de se reconnecter avec soi-même. D’arrêter de stresser et de vider son esprit. Je marche au moins 1h/jour en moyenne (et si je pouvais faire plus, je le ferais !). Une balade en ville, dans la forêt, en campagne, en montagne… tous ces lieux sont possibles. Si vous n’aimez pas le bruit de la ville, prenez un casque et écoutez de la musique. Vous verrez, ce sera bien plus facile. Marcher, c’est le pied !

2. Parler

Discuter de tout et de rien avec ses amis, ses voisins, son/sa partenaire, des commerçants,… Refaites le monde avec eux. Et vous verrez, peut-être que vous rencontrerez des personnes très inspirantes. Ou peut-être simplement qu’elles vous aideront à comprendre certaines choses sur vous-même. Ouvrez-vous aux personnes qui vous entourent !

3. Voyager

Même dans le département d’à côté, si vous avez un petit budget. Voir différents paysages, pour découvrir d’autres manières de penser, d’autres cultures, d’autres températures, d’autres nourriture, d’autres personnes, etc… Et puis, cela fait du bien au moral de partir un peu de chez soi et de changer nos habitudes. Dépaysez-vous !

4. Faire une pause

Inscrire le mot « pause » dans notre agenda si cela est necessaire. Souffler plusieurs fois dans la semaine. Ne serait-ce que 10-15mn dans la journée. C’est important pour notre bien-être et notre cerveau en ébulition avec les mille et une tâches que nous avons à faire avant la fin de la journée. Accordez-vous un moment (petit ou grand) de bien être et de gratitude envers vous même. Exemples : Se poser dans son canapé avec un bon bouquin, siroter un cocktail dans le transat sur sa terrasse, aller au hammam pour se décontracter complètement le corps, etc… Prenez soin de vous !

5. Observer

Lors d’une balade, quand vous êtes au café du coin, au bureau,… Observez les gens qui vous entourent, sans forcément les aborder. Sortir de sa bulle lorsqu’on est à l’extérieur, c’est parfois difficile. Mais si vous ouvrez vos yeux et que vous tendez l’oreille, vous apercevrez peut-être quelque chose d’interessant. Il ne s’agit pas non plus d’espionner les gens bien entendu. Seulement d’observer simplement et sans jugement. Alors, ces personnes vous inspireront-elles peut-être dans leur manière d’être, ou vous donnerons de nouvelles idées, qui sait ?! Ouvrez l’oeil et le bon !

6. Méditer

La méditation, c’est comme tout. Ça s’apprend ! Pour ma part, j’ai encore du mal à méditer, car je pense à 5 choses en même temps. Hors, ici, l’exercice est de se poser (dans la position qui vous convient le mieux), vous pouvez mettre une musique douce (si vous la préférez au silence), de faire le vide dans son esprit (oui je sais, c’est dur, mais vous pouvez y arriver), tout en vous concentrant sur votre respiration. Vous pouvez également répéter un ou plusieurs mots (positifs) dans votre tête, si cela est plus simple pour vous. Aaaahuuuuuuummm !

7. Pratiquer une activité physique

Une activité qui nous correspond à 100% et qui nous accompagnera dans l’année, sans l’abandonner. Yoga, danse, boxe, judo, running, foot, rugby, tennis, basket, cyclisme, etc… Se dépenser physiquement, c’est faire du bien à notre corps et par la même occasion à notre psychologique. Cela créera alors de l’endorphine qui restera plusieurs heures après l’effort dans notre corps (il s’agit d’une morphine naturelle produite par notre organisme). « Bien dans son corps, bien dans sa tête ».

8. Ecrivez ce qui vous passe par la tête

Aujourd’hui, nous avons plein de support pour noter nos idées : bloc note papier, e-blocnote, enregistreur vocal… Vous avez le choix. Vous marchez dans la rue et hop ! Vous avez une super idée, mais vous vous dites « je la noterais, arrivé chez moi ». ERREUR ! Stoppez-vous (enfin dès que vous le pouvez bien sûr, je ne voudrais pas que vous écrasiez quelqu’un en voiture), et notez (ou enregistrez) tout de suite votre idée. Essayez de regrouper vos notes au même endroit pour éviter de perdre du temps à les chercher à chaque fois. Vous verrez, cela vous changera la vie !

9. Faire une activité « manuelle »

S’activer sans « réfléchir » fait du bien à notre cerveau également. Si vous pratiquez régulièrement une activité manuelle simple à vos yeux, que vous aimez, cela ne pourra vous faire que du bien. Il existe multiples activités. Pour vous aider, voici quelques une : Pâtisserie, scrapbooking, cuisine, couture, broderie, chant (oui on va dire que c’est manuel), bricolage, jardinage, fabrication de bijoux, décoration (intérieur/extérieur), origami, pâte à sel, fabrication de savons, de bougies… et bien d’autres choses encore. Trouvez l’activité qui vous « botte » le plus !

10. Trier

Faire du trie dans ses affaires (habits, papiers, vaisselle,…) c’est faire du trie dans sa tête. Et quand notre tête est pleine à craquer, on a du mal à trouver l’inspiration. Ça peut-être un exercice difficile pour certains, mais essayez et vous verrez. Trier et ranger plusieurs fois dans l’année. Personnellement, je le fais à chaque saison, et j’ai l’impression de me débarrasser d’un poids. Ça fait du bien au moral et l’inspiration reviens quasi-automatiquement. Aujourd’hui, vous souhaitez votre pull préférez. Votre placards est plein à craquer, il déborde littéralement. Vous avez bien du mal à le retrouver et vous perdez du temps. Il en va de même avec votre cerveau. Les 2 vont de pair. Trouver une idée alors que notre cerveau déborde d’informations diverses, c’est compliqué. Alors, place au trie !

11. S’ennuyer

Je crois qu’il n’existe pas de meilleure façon de trouver l’inspiration. Il y a 2 ans, je m’ennuyais profondément dans mon travail, je pouvais passer des journées entières à n’avoir aucune tâche particulière à réaliser. Je n’ai jamais eu autant d’inspiration que ces journées là. Mon cerveau était en ébullition tellement j’avais d’idées (que je me dépêchais tout de suite de mettre sur « papier »). Ne rien faire est une « activité », oui monsieur, oui madame ! Alors, si vous vous ennuyez un jour (et j’espère que ça vous arrivera), surtout, ne cherchez pas à vous trouver une occupation, car c’est à ce moment qu’inconsciemment, votre inspiration viendra… S’ennuyer est le secret de notre créativité !

En résumé

Faire le vide dans son esprit (trie, rangement, méditation), se faire du bien en se dépensant, mais aussi en se relaxant, s’évader (par le voyage et par la parole) et surtout : s’ennuyer !

J’espère que ces 11 manières vous aideront à trouver l’inspiration. Si oui (ou si non) n’hésitez pas à me laissez un commentaire, je me ferais un plaisir de vous répondre.

A bientôt,
Jo

Mes 3 podcasts préférés

1 – Le Départ

Je suis obligée de citer ma cops’ Manon, car j’adore son Podcast. D’ailleurs, je connaissais son podcast avant même de la connaitre elle.

Elle interroge des personnes connues et pas connues sur leur carrière atypique le plus souvent et leur changement de parcours. Toutes les étapes par lesquelles elles sont passées (échecs et victoires).

Chaque interview est pertinante et personnellement le format me convient très bien, car on a le temps de découvrir l’histoire de chacun.

http://www.podcast-ledepart.com

2 – Food Thérapie

Un Podcast qui parle de « food » & de « psychologie ».

Marion établie un lien entre la nourriture et notre santé mentale & physique (digestion, bien être, déprime, boutons, …).

Car au fond, beaucoup de choses de notre quotidien sont dû à notre alimention. Marion met enfin la lumière sur ce lien, seule ou au travers d’interviews.

Et puis la food, c’est la vie !

https://www.food-therapie.com

3 – Le Gratin

Le premier podcast que j’ai écouté. Et je crois que depuis je n’en ai pas raté un seul. Pauline Laigneau a même diversifié dans son podcast depuis :

En plus d’interroger des entrepreneurs (et des salariés) qui ont réalisés de grandes carrières, elle réalise chaque mois un « book club » (elle nous propose quelques livres intéressants à lire pour notre développement personnel), mais réalise également « les leçons du gratin » (elle aide des personnes en direct au téléphone sur des questions bien précises que ce soit dans l’entreprenariat ou le salariat, management, etc…).

https://le-gratin.fr/category/podcast-le-gratin/

« Gourmandise, source inépuisable de bonheur »

Pierre Hermé

Mercredi 26 mai

Que dire de plus… Un dessin à la limite, ça explique encore mieux, hein Lëlyaaa ?!

La gourmandise, mon grand pêché… et je suis sûre que c’est en partie pour cela que je suis aujourd’hui intolérante à beaucoup de chose notamment le sucre.

Oui, un comble pour une pâtissière !

Mais j’arrive à faire avec aujourd’hui et à m’adapter dans mon quotidien. Le plus dur est lorsque que je vais au restaurant ou chez des amis… car pour compliquer la tâche, je suis végétarienne. Ah je vous fais rire hein ?! Et vous avez bien raison, il vaut mieux rire que pleurer, car ce n’est pas bien grave après tout, ce n’est qu’une adaptation.

Alors oui, je ne dis pas que c’était simple au début, j’avais l’impression de ne pas pouvoir manger grand chose et oui, le végétarisme est un choix et je l’assume.

Pour mes intolérances (lactose, fructose, gluten), avec un peu d’aide, de la lecture, des témoignages et aussi le fait d’en parler autour de soit et bien on s’adapte et on réinvente notre façon de cuisiner. Mais aussi, on habitue les autres… Car au fond, c’est bien le plus compliqué !

Le fait que je sois végétarienne et que je ne mange pas de lactose, les gens ont vite fait un amalgame et m’ont rangé dans la case « Vegan » . Mais nan, ce n’est pas le cas et pour le moment je n’en ai pas du tout l’envie. Alors, imaginez lorsque j’annonce toutes mes intolérances… « Bah tu manges quoi ? de la salade ?  » ; et je souris gentiment en me disant « c’est bien la première fois que l’on me dit ça, tiens ». Mais je n’en veux à personne… car telle est faite notre société. Mais les choses bougent peu à peu (lentement mais surement).

Et vous ? qu’est-ce que vous en pensez ? Avez-vous des intolérances ou des convictions alimentaires ?

Voici quelques définitions :

Pesco-végétarien 

Personne qui exclut la consommation de la viande, mais consomme des poissons, des crustacés et des mollusques aquatiques (cette pratique était celle des Cathares).

Wikipédia

Végétarien

Personne qui exclut la consommation de chair animale. Sa définition la plus large correspond à l’ovo-lacto-végétarisme, qui consiste à consommer des végétaux, des champignons et des aliments d’origine animale (comme les produits apicoles, les œufs, le lait ainsi que leurs produits dérivés). Il s’agit du végétarisme occidental traditionnel.

Wikipédia

Vegan

Personne qui exclut de son alimentation tout produit d’origine animale (comme le lait, le fromage, le beurre, les oeufs, etc) et adopte un mode de vie respectueux des animaux (n’achète pas de produits en cuir par exemple).

Wikipédia

Intolérance au lactose

Ensemble de symptômes gênants provoqués par la difficulté ou l’incapacité à digérer le lactose (« sucre de lait ») à cause de l’absence ou de la diminution de la production par l’organisme d’une enzyme digestive, la lactase. À savoir, le lactose se trouve dans le lait animal, le beurre, la crème, les yaourts et dans les fromages en plus ou moins grandes quantité)

Wikipédia

Intolérance au fructose

Ensemble de symptômes gênants provoqués par la difficulté ou l’incapacité à digérer le fructose est un sucre simple non-hydrolysable du groupe des cétoses, que l’on trouve en abondance dans les fruits et le miel.

Wikipédia

Intolérance au gluten

Maladie cœliaque : c’est une intolérance permanente à différentes fractions protéiques du gluten contenues dans différents types de céréales telles que le blé (froment), l’orge ou le seigle. Il en résulte une malabsorption de certains nutriments (vitamines, fer, calcium…), donc des carences alimentaires. Les personnes atteintes doivent suivre un régime strict sans gluten à vie. Aujourd’hui, aucun traitement médicamenteux n’existe.

Wikipédia

Le syndrome du côlon irritable

Aussi appelé syndrome de l’intestin irritable, troubles fonctionnels intestinaux ou bien colopathie fonctionnelle, est un trouble chronique associant divers dysfonctionnements au niveau de l’intestin :

– Douleurs abdominales

– Inconfort ou ballonnement

– Trouble du transit (diarrhée ou constipation)

Généralement, cette affection douloureuse évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémission. Bien que sans gravité, elle altère de façon importante la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes.

Santé sur le Net

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à le commenter.

Belle journée !

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer